les lauréats

Palmarès national

catégorie Création

catégorie Emergence

Palmarès régional

catégorie Création

catégorie Emergence

je recherche un lauréat

Bouton inscription en ligne - prochaine édition à partir du 2 janvier

Pour contacter les lauréats :

joindre l'équipe organisatrice (BGE)

du concours au 01 43 20 54 87

nous contacter

Lien "Je suis candidat"Lien "Je suis partenaire"Lien "Je suis journaliste"Lien "J'accompagne un créateur"

LAUREAT NATIONAL
TALENTS DES CITES 2002

image du mot "création" dans une police manuscrite"
photo de CAR CLEAN  Groupe Helias Services

CAR CLEAN Groupe Helias Services

Créateur(s) : Ali KAYA

Parrainé par le Ministère de la Cohésion des territoires

Projet suivi par DEFi jeunes, Agessip

Région Aquitaine | quartier Les Aubiers - BORDEAUX

Emplois créés : 9

Activité | Entreprise de nettoyage de voitures - Processus innovant avec camions mobiles

 

Le projet

 

Ali Kaya, 30 ans, est originaire du quartier sensible des Aubiers à Bordeaux, il décide avec son frère et un ami de monter une entreprise de nettoyage de voitures qui présente au départ l’originalité d’être mobile.

 

MY CAR IS CLEAN
C’est par tranche de trois chiffres qu’Ali Kaya communique son numéro de téléphone. On pourrait penser que c’est pour gagner du temps mais c’est juste pour ne pas en gaspiller. Moins d’un an s’est écoulé entre son projet de créer une entreprise et la mise en route de Car Clean. Ali sait depuis toujours ce qu’il veut dans la vie. “À force de voir mon père travailler dur avoue-t-il, et rentrer seul dans le froid sur sa petite mobylette, je me suis toujours dit que je serai chef d’entreprise ”. Plus de vingt ans après, la réalité est venue rejoindre sa certitude d’enfant.

 

DEMARRER SUR LES CHAPEAUX DE ROUES

Lorsqu’en 1996, un élu local l’informe que le groupe hôtelier Accor projette d’offrir à ses clients une prestation de dégivrage de leurs voitures, il ne pas rate l’occasion d’agir. “ Je me suis contenté de saisir l’idée au vol explique-t-il enjoué puis j’ai étudié le marché pour développer un concept nouveau”. Ensuite tout est allé très vite. Quelques subventions de part et d’autres, un important apport personnel et la recherche de partenaires. Entre le nettoyage des véhicules à “ domicile ”, la vente de produits dérivés et l’installation de stations de nettoyage, Car Clean a sans cesse joué entre la mobilité et le fixe. Rien de plus normal pour qu’une entreprise démarre sur les chapeaux de (quatre) roues ! “ Les deux points innovants qui ont fidélisé la clientèle, poursuit Ali, ont été le nettoyage mobile et à la carte des voitures, ainsi que l’usage d’un produit magique qui lave sans eau et sans salir le sol ”. Après cinq ans d’activités, Car Clean roule aujourd’hui avec un fichier de près de 8 000 clients satisfaits. Preuve que pour créer son entreprise, il faut se montrer patient et persévérant. Sportif confirmé dans plusieurs disciplines comme le foot, l’athlétisme ou le hand-ball, l’endurance n’a jamais effrayé le chef d’entreprise qu’est devenu Ali. “ La première année, nous avons attendu huit mois avant de nous salarier. C’était un sacrifice essentiel pour aller de l’avant ” revendique Ali qui reconnaît que les hôteliers d’ Accor ont également joué un rôle de partenaire déterminant dans le lancement de Car Clean. Il y a sept mois, la jeune entreprise a mis l’accent sur le travail indépendant en station.
Désormais l’équipe ne se déplace plus pour nettoyer les véhicules sur place mais pour les acheminer jusqu’à la station. Un calcul plus rentable car les trois stations sont situées sur des sites stratégiques. Dans les parkings du centre de Bordeaux, près de la Garonne et récemment de la Gare Saint-Jean. À 30 ans Ali voit loin. Doté d’un sens de l’entreprise et d’un rire généreux, il est tout à la fois sage et frondeur. Il a su mené de front ses études et son entreprise jusqu’à l’obtention, l’an passé, d’un D.E.S.S. en stratégie et gestion commerciale. Car son dynamisme réfléchi porte l’ambition d’élargir le concept Car Clean à l’Europe. Sans oublier pour autant ses amis d’ici “ je suis fidèle à la cité des Aubiers où j’ai grandi ” confie-t-il pour conclure. “J’y vis encore et tous mes employés sont de là bas. C’est ma façon de rendre hommage à la vitalité de ma cité et de ne pas oublier d’où je viens ”.

pointillés

retour