les lauréats

Palmarès national

catégorie Création

catégorie Emergence

Palmarès régional

catégorie Création

catégorie Emergence

je recherche un lauréat

Bouton inscription en ligne - prochaine édition à partir du 2 janvier

Pour contacter les lauréats :

joindre l'équipe organisatrice (BGE)

du concours au 01 43 20 54 87

nous contacter

Lien "Je suis candidat"Lien "Je suis partenaire"Lien "Je suis journaliste"Lien "J'accompagne un créateur"

LAUREAT NATIONAL
TALENTS DES CITES 2002

image du mot "création" dans une police manuscrite"
photo de KOOL HALAL

KOOL HALAL

Créateur(s) : Slimani TAOUFIK

Parrainé par le Ministère de la Cohésion des territoires

Région Alsace | quartier du Neuhof - STRASBOURG

Emplois créés : 12

Activité | Fast food halal

 

Le projet

 

Taoufik Slimani, 29 ans est originaire du quartier du Neuhof à Strasbourg. Parce qu’on lui a trop souvent fait sentir qu’il n’était pas comme tout le monde, parce qu’il rêvait de manger enfin des hamburgers, il a fini par créer sa propre entreprise. Un fast-food, bien sûr.

 

HAMBURGER HALAL CONTRE YANKEE

Parce qu’il en avait marre de manger du Filet O’Fish, de commander toujours le même hamburger faute de viande halal dans les sandwichs, Taoufik a décidé de concocter ses propres recettes et de lancer à la barbe d’Oncle Sam, “ le Mac Do’ version musulman”. Et en grande pompe, s’il vous plaît, en négociant une location-vente de plusieurs millions qui accueillait quelques mois plus tôt une autre grande industrie du fast-food concurrente de la multinationale américaine. Parce qu’il se sentait différent, Taoufik s’est lancé ; parce qu’on l’a “ poussé à bout ” aussi : “Avec mon cousin, on a fait une formation de monteur dépanneur frigoriste. On a cherché du boulot pendant sept mois, accumulant les refus jusqu'à l’aveu d’un recruteur : “ Je veux des petits blancs ”. Depuis, je me suis juré que je ne travaillerais plus dans ce secteur.” Du boulot, il en trouvera. Mais en intérim seulement, dans une grande entreprise de routage. Régleur hors pair qui leur fait gagner du temps et des contrats et qui espère l’embauche définitive : “ J’ai patienté jusqu'à ce que j’en ai eu marre. Je voyais tous mes collègues se faire embaucher les uns après les autres. Quand j’ai fait part de mon étonnement à la direction, ils m’ont répondu que c’était pour bientôt. Tous les mois, c’était “bientôt”. Jusqu’au jour où un chef d’atelier m’a avoué : “si cela dépendait de moi... mais c’est en haut. ” Il obtiendra finalement un CDD puis un CDI, meurtri : “J’ai tellement souffert... ”
Une plaie béante qui en découvre une autre: sa première expérience d’entrepreneur, lorsqu’il crée O.M.A.R, une association de lutte contre la toxicomanie, en hommage à un copain mort par overdose. Il fait alors du porte-à-porte, proposant des bons de virement afin d’envoyer les jeunes toxicos en centre de cure. Mais ce n’était pas s’attaquer aux racines du mal, aux dealers... Devant la télé, l’idée lui apparaît : “Les dealers, ce sont des mecs qui ont peur... Alors, je me suis fait pousser la barbe ”. Effrayés, ils décampent, mais en pleine psychose du GIA et des attentats, ils ne sont pas les seuls à se méprendre et les RG leur tombent dessus malgré la pétition des habitants du quartier qui prennent leur défense et tentent d’expliquer le malentendu : “On nous a pris pour des fanatiques, alors, on a arrêté illico ”.

 

FOLLE ENVIE DE HAMBURGERS

Sa deuxième expérience, c’est Kool halal. Taoufik revient enfin à ses hamburgers. Attablé, il brosse le tableau de son entreprise - 12 salariés et un chiffre d’affaires de 243 918 € au bout de quatre mois d’activité seulement -, et lorsqu’il évoque certaines estimations qui portent à plus de 45 000 personnes la communauté musulmane de Strasbourg et de son agglomération, il se lèche carrément les babines. Businessman ne devant finalement sa success story qu’à une folle envie de manger des hamburgers “comme tout le monde ”

pointillés

retour