les lauréats

Palmarès national

catégorie Création

catégorie Emergence

Palmarès régional

catégorie Création

catégorie Emergence

je recherche un lauréat

Bouton inscription en ligne - prochaine édition à partir du 2 janvier

Pour contacter les lauréats :

joindre l'équipe organisatrice (BGE)

du concours au 01 43 20 54 87

nous contacter

Lien "Je suis candidat"Lien "Je suis partenaire"Lien "Je suis journaliste"Lien "J'accompagne un créateur"

LAUREAT REGIONAL
TALENTS DES CITES 2017

image du mot "émergence" dans une police manuscrite"
photo de Le Sous-Bois Marseillais

Le Sous-Bois Marseillais (Régime agricole)

Créateur(s) : Laëtitia NJARINY BOYER

Parrainé par la Caisse des Dépôts

Projet suivi par BGE Provence Alpes Méditerranée

Région Provence-Alpes-Côte-d’Azur | - Bouches-du-Rhône (13)

Activité | Champignonnière urbaine sur marc de café 100% recyclé, qui propose des produits ultra-frais, de qualité et locaux, en vente direct et en circuits courts.

 

Le projet

 

Passionnée de nature et de gastronomie depuis son enfance, Laëtitia NJARINY BOYER s’intéresse tôt au développement durable et se tourne vers la permaculture. En 2015, elle découvre la culture de champignon au marc de café recyclé. Prise d’intérêt, elle pratique cette culture dans sa cave, qui s’avère une réussite. Elle participe alors à la formation Production de champignon au CFPPA Montmorot dans le Jura, ce qui renforce sa volonté de créer sa société.

En transformant les bio-déchets urbains en production alimentaire de qualité pour les citadins et en fertilisant pour les sols, Laëtitia NJARINY BOYER offre un modèle d’économie circulaire original. En plus de créer des emplois et du lien social dans le quartier, ce projet va permettre une réelle sensibilisation, d’une part, au recyclage pour les consommateurs de café (grâce aux points de collecte) et d’autre part, à l’agriculture.
Le projet permettra aussi la réhabilitation d’un espace urbain peu convoité : les caves marseillaises, laissées à l’abandon. De plus, cette production de qualité demande très peu d’investissement et n’est pas soumise aux contraintes météorologiques. Cette économie circulaire permet d’inscrire Marseille dans un concept de ville nouvelle et durable dans l’avenir. Laëtitia NJARINY BOYER souhaite diversifier sa production en se tournant vers les endives, qui nécessitent les mêmes conditions que les champignons. Le projet de Laëtitia
NJARINY BOYER est soutenu par BGE Provence Alpes Méditerranée.

pointillés

retour