Recherchez
un lauréat

LAURÉAT National | 2002

Catégorie Création

2002-sabina-wajija-at-express-talents-des-cites-creation-1.jpg

A.T. Express

Sabina WAJIJA

Parrainé par Ministère de la Ville

  • Région Nord-Pas-de-Calais | LILLE, quartier de Lille Sud
  • Activité | Entreprise de transport express
  • www.atexpress.fr

LE PROJET

Sabina Wajija, 28 ans est originaire du quartier de Lille Sud. Elle se lance avec son mari dans l’alimentation. Ferme boutique, ne s’y résout pas, et rouvre. Puis ferme une nouvelle fois pour créer une entreprise de transport.

 

POIDS LOURD DE L’ENTREPRENEURIAT
“À chaque fois, on dit que c’est la dernière, mais chaque fois on recommence… ”. Et elle se retrouve à peser un kilo de tomates. Rien n’y fait. Elle ouvre, ferme, ouvre.À Roubaix, puis à Halluin près de la frontière Belge, puis baisse définitivement le rideau de son alimentation, bazardant deux ans et demi de vie dans les fruits et légumes pour créer une autre entreprise avec son mari. Mais dans le transport cette fois-ci, spécialisée dans le poids lourd express. Aujourd’hui, AT Express, c’est 14 salariés, 20 chauffeurs en soustraitance et 1 829 388 € de chiffre d’affaires. Histoire de boîtes à travers celle d’une vie, celle de Sabina et d’Ali, unis pour le meilleur et pour l’entreprise.

UNE VIE A DEUX COTE BUSINESS
Elle a 19 ans et lui 28. Il est étudiant et tout à la fois analyste programmateur dans une société informatique, sur les routes le week-end à démarcher les grossistes du Nord-pas-de-Calais et de la Belgique pour ramener des lots de briquets, de cassettes vidéos, de fers à repasser ou de bonbons. Elle, au magasin ou dans l’arrière-boutique à préparer les pizzas et les sandwichs pour la vente à emporter. Une vie à deux dévorée par la rage d’entreprendre, sans vacances ni week-ends: “Un commerce de proximité c’est travailler tout le temps. Nous avons vraiment souffert… On espérait toujours. On attend toujours le client. Nous n’avions plus de vie privée. ”
L’idée de l’entreprise de transport express est née en regardant un artisan louangeur croquer dans un de ses sandwiches. Ils plaquent alors l’alimentation pour créer AT Express. “On a frappé à toutes les portes, mais on ne voulait pas nous créer de compte commercial…” À tout hasard, ils vont voir le gros transporteur de la région : il recherche justement des sous-traitants pour l’express. Grâce à ce contrat, Sabina et Ali obtiennent l’ouverture d’un compte commercial. Avec leurs économies, l’argent tiré des lots revendus au bazar de papa ou à la boutique, et les chèques conseils de l’ACCRE, ils se lancent, installent leur bureau dans l’appartement en Zone Franche et louent un camion. Ali fera le chauffeur-livreur, Sabina la comptable et la secrétaire, les tarifs dans une main pour les clients, une carte dans l’autre afin de calculer les itinéraires pour le chauffeur. Au fur et à mesure des contrats, ils passent de la location de poids-lourds aux ventes aux enchères, à l’achat de véhicules neufs. Et ils roulent, avec 1 829 388 € de chiffre d’affaires dans la remorque.