Recherchez
un lauréat

LAURÉAT National | 2009

Catégorie Création

2009-clariss-mbag-amitie-partage-citoyennete-talents-des-cites-creation-1.jpg

Amitié, Partage, Citoyenneté

Clarisse MBAG

Parrainé par Groupe Caisse d'Epargne

  • Projet suivi par le CIEPAC
  • Région Languedoc-Roussillon
  • Activité | Association d'habitants de quartiers ouverte à tous

LE PROJET

En décembre 2007, Clarisse MBAG, 27 ans, avec le soutien du CIEPAC (Centre international pour l’éducation permanente et l’aménagement concerté), créée l’APC/Amitié, Partage, Citoyenneté, une association d’habitants du quartier Petit Bard/ Pergola ouverte à tous les habitants de Montpellier, en s’appuyant sur un noyau dur de personnes motivées : des parents adhérents du collectif de la Maison de l’enfant et la famille (MEF). L’APC compte aujourd’hui plus de 40 adhérents, elle en est la présidente.
Soutenue par de nombreux partenaires, l’APC organise actions et ateliers au regard de ses objectifs. Responsabilisés et investis, « les habitants sont à l’origine des initiatives, des projets qui répondent donc à leurs besoins ».
L’objectif premier de l’APC est de favoriser l’intégration du quartier dans la ville et l’agglomération de Montpellier. L’association invite les habitants d’autres quartiers à des ateliers cuisine interculturels, à échanger des recettes… et ceux du quartier peuvent suivre des cours d’anglais « hors les murs », au cœur de Montpellier.
Pour Clarisse MBAG, « l’association contribue à changer le regard sur ce quartier dit difficile, et ses habitants changent le regard qu’ils portent sur les autres quartiers. Les ateliers sur la parentalité, les ateliers « parent-enfant-école », les activités extra-scolaires… permettent à la fois de s’informer, d’échanger, de se connaître. L’APC améliore le vivre ensemble ».
Pour 2009/2010, l’APC initie une « citoyenneté active », une démarche qui permet d’accompagner et de faire participer les habitants au renouvellement urbain de ce quartier en chantier : elle organise des ateliers réunissant les responsables politiques, les partenaires et les habitants qui peuvent ainsi prendre part au débat collectif.
L’association se développe et, « porte-parole des habitants », devient un interlocuteur privilégié auprès des pouvoirs publics, des institutions et autres associations.