les lauréats

Palmarès national

catégorie Création

catégorie Emergence

Palmarès régional

catégorie Création

catégorie Emergence

je recherche un lauréat

Bouton inscription en ligne - prochaine édition à partir du 2 janvier

Pour contacter les lauréats :

joindre l'équipe organisatrice (BGE)

du concours au 01 43 20 54 87

nous contacter

Lien "Je suis candidat"Lien "Je suis partenaire"Lien "Je suis journaliste"Lien "J'accompagne un créateur"

LAUREAT REGIONAL
TALENTS DES CITES 2003

image du mot "création" dans une police manuscrite"
photo de DJ FAIM

DJ FAIM (Entreprise individuelle)

Créateur(s) : Nina BELAMEIRI

Projet suivi par l'Adie

Région Rhône-Alpes | VILLEURBANNE

Activité | Commerce ambulant de barbe à papa, churos, sandwicherie...

 

Le projet

 

Les problèmes de société, le chômage et la précarité, Nina connaît. « On a vraiment galéré, mon mari et moi, comme beaucoup de jeunes du quartier, à la recherche d’un emploi». Nina porte son projet à bras le corps. « J’ai du courage et je veux m’en sortir » précise-t-elle. Son quotidien n’a pas toujours été très rose, mais elle est volontaire et a du caractère.

Nina rêve depuis sa tendre enfance de faire du commerce ou d’écrire un livre sur sa vie. Ses qualités relationnelles et son goût pour la cuisine la confortent dans ce choix : la création d’un commerce ambulant. A l’issue de ses congés maternité, elle effectue de nombreuses recherches et démarches pour monter son dossier. Trois longues années seront nécessaires à sa concrétisation.

Son entreprise « DJ FAIM », lancée comme un cri du cœur, voit le jour en mars 2003. Son petit +, un service de proximité et des produits de qualité : des sandwichs baguette agrémentés d’une sauce maison au goût exquis, une recette dont elle a le secret.

« Si l’on m’accordait un emplacement fixe sur l’un des quais de Lyon, je pourrais exercer à partir de 18 heures et gagner ma vie. A titre associatif, et pour aider les sans abris de Lyon et le SAMU de ma région, j’offrirai des sandwichs en échanges de tickets. »

Sa boutique, c’est son petit camion (habillé d’un graffiti créé par les jeunes de son quartier), avec lequel elle peut se déplacer dans la région. La bonne santé de son commerce dépend des emplacements qu’on lui accorde pour exercer. Nina obtient une autorisation pour s’implanter dans son quartier.

Ses deux premiers mois d’exercice s’avèrent concluants. Son sens commercial et son savoir-faire l’aident à fidéliser sa clientèle et développer son chiffre d’affaires. « Cette activité me plaît et je veux m’y consacrer. La motivation est primordiale pour réaliser son projet et le soutien essentiel », précise-t-elle. Nina a trouvé sa voie et poursuit son petit bonhomme de chemin. Elle s’épanouit dans son activité, un bon moyen d’assurer un avenir meilleur à ses enfants. « Je sais que si j’avais cet emplacement, je pourrais créer un autre emploi ».

« Favoriser les échanges dans les quartiers, stimuler l’esprit d’initiative des jeunes », font partie de ses ambitions « d’ambassadrice de la réussite».
Aujourd’hui, Nina a besoin d’un petit coup de pouce : un local ou un nouvel emplacement accordé par la mairie ferait son bonheur.

pointillés

retour